Pollution : la situation se dégrade dans l’Ain.

Les conditions anticycloniques n’améliorent pas la situation sur le front de la pollution dans l’Ain et une partie de la région.

Mercredi 26 janvier, sur le centre de la région, les conditions ont été plus dispersives qu’initialement prévues par les modèles météorologiques. Un vent plus fort, associé à une probable élévation de la hauteur de couche limite, a fait baisser les concentrations de particules sur le Bassin lyonnais et la Vallée du Rhône au cours de l’après-midi. Néanmoins, des dépassements du seuil d’information y ont été constatés. Sur l’est de la région, les conditions sont restées anticycloniques avec des températures froides la nuit, entrainant une hausse des émissions de particules liées au chauffage. Par ailleurs, les masses d’air sont stables et les inversions de températures favorisent l’accumulation des polluants.

Jeudi 27 janvier, la qualité de l’air sera encore mauvaise sur une large part de la région bien que la baisse des concentrations de PM10 permette de lever la vigilance atmosphérique sur le centre de la région. Sur l’est de la région, des dépassements réglementaires restent possibles.Dans l’Ain, c’est surtout un grand quart NO qui se touché, et d’une façon plus globale tout l’ouest selon les prévisions d’Atmo RAA.

Vendredi 28 janvier, le brassage atmosphérique pourrait atteindre les vallées alpines et y faire baisser les concentrations de polluants. Seule la Vallée de l’Arve restera soumise à un risque de dépassement.

Samedi 29 janvier, l’amélioration devrait être générale. La qualité de l’air pourrait encore être localement dégradée à mauvaise mais sera très majoritairement bonne à moyenne.

Les prévisions pour vendredi.

 

Les prévisions pour samedi.