Les dictons du mois de juillet.

Le mois de juillet débute. L’occasion de lister quelques dictons sur lun des mois les plus chauds en France.

« Juillet sans orage, famine au village. »

Les orages en juillet sont importants pour apporter de l’eau aux cultures. Sans orages, la sécheresse peut compromettre les récoltes et entraîner des pénuries alimentaires.

« Si le début de juillet est pluvieux, le restant du mois sera douteux. »

Un début de mois pluvieux laisse présager une météo instable et incertaine pour le reste du mois.

« Qui trop écoute la météo, passe sa vie au bistrot. »

Ce dicton humoristique suggère qu’il ne faut pas trop s’inquiéter des prévisions météorologiques, car elles peuvent être imprécises.

« En juillet, mois d’abondance, le pauvre a toujours sa pitance. »

Juillet est souvent un mois de récoltes abondantes, ce qui permet même aux plus démunis de bien se nourrir.

« Chaud juillet sur frais juin, peu de blé mais bon vin. »

Si juin est frais et juillet est chaud, les conditions ne sont pas idéales pour le blé, mais elles peuvent être excellentes pour la vigne.

« Si juillet est beau, prépare tes tonneaux. »

Un mois de juillet ensoleillé et chaud est favorable à la viticulture, promettant une bonne récolte de raisin pour le vin.

« En juillet, pluie du matin estropie le pèlerin. »

La pluie matinale en juillet peut rendre les chemins glissants et dangereux pour ceux qui voyagent à pied.

« Jamais en juillet sécheresse n’a causé la moindre détresse. »

Une sécheresse en juillet n’est généralement pas trop inquiétante, car les cultures peuvent encore bénéficier des réserves d’eau accumulées précédemment.

« Ce qui pousse en juillet met peu de temps à mûrir. »

Les plantes qui commencent à pousser en juillet bénéficient de conditions optimales de chaleur et de lumière, leur permettant de mûrir rapidement.

« Rosée du jour de Saint-Savin est, dit-on, rosée de vin. »

Le 11 juillet (Saint-Savin), une rosée abondante est considérée comme un signe de bonne récolte pour les vignobles.

« À la Saint-Benoît, le coucou chante aux bons endroits. »

Le 11 juillet (Saint-Benoît), si le coucou chante, c’est un signe de bon augure pour les cultures et la nature.

« Au mois de juillet, on met la faux au pré. »

Juillet est traditionnellement le mois des foins, où l’on coupe et récolte l’herbe dans les prés.

« Entre Saint-Anne et Saint-Laurent, plante des raves en tout temps. »

Entre le 26 juillet (Saint-Anne) et le 10 août (Saint-Laurent), c’est une bonne période pour planter des navets.

« Juillet ensoleillé remplit cave et grenier. »

Un mois de juillet ensoleillé et chaud est favorable aux récoltes, garantissant des réserves abondantes pour l’année à venir.

« Quand il pleut à la Saint-Urbain, c’est quarante jours de pluie en chemin. »

Si le 2 juillet (Saint-Urbain) est pluvieux, il est dit que cela annonce une période prolongée de mauvais temps.

Ces dictons reflètent les observations et croyances populaires autour des conditions météorologiques de juillet et leur influence sur l’agriculture, la viticulture, et la vie quotidienne. Certains peuvent s’avérer plus ou moins proches des réalités.