Dans quel cas parle t-on de neige lourde ?.

On parle généralement de neige lourde dans les situations où la neige est particulièrement dense et humide, ce qui la rend plus lourde que la neige sèche habituelle. Voici quelques situations dans lesquelles la neige peut être qualifiée de « neige lourde » :

Conditions de température proches de zéro degré Celsius : lorsque la température est proche de zéro degré Celsius, la neige a tendance à être plus humide et collante, ce qui la rend plus lourde. Cette humidité peut être causée par la fonte partielle de la neige sous l’effet de la chaleur du soleil ou par des précipitations de pluie mêlée à la neige.

Neige humide : la neige qui tombe pendant des périodes de températures légèrement au-dessus du point de congélation est souvent plus humide et compacte, ce qui la rend plus lourde. Cela peut se produire dans des climats où les températures oscillent autour du point de congélation pendant la journée.

Neige de printemps : quand la saison avance vers le printemps comme en ce moment, les températures augmentent et la neige a tendance à devenir plus humide et lourde. Cette neige peut être le résultat de la fonte partielle de la neige existante et de la refonte du gel nocturne.

Neige mouillée après la pluie : après des périodes de pluie suivies de températures inférieures au point de congélation, la neige peut absorber l’eau de pluie, devenant ainsi plus lourde et compacte.

La neige lourde peut poser des problèmes supplémentaires en raison de sa densité accrue. Par exemple, elle peut augmenter le poids sur les toits, ce qui peut conduire à des risques d’effondrement, et elle peut également rendre les déplacements difficiles en raison de son poids accru et de sa tendance à coller aux surfaces.