Les forêts sont en recul en France ?

A l’heure où des incendies historiques touchent la France et où la bitumisation nous apparait sans cesse croissante, se pose la question de savoir si les forêts sont en recul dans notre pays que par le passé.

En France métropolitaine, le défrichement remonte à sept mille ans, à l’époque du Néolithique avec l’apparition des premières communautés agricoles. Après une courte pause qui intervient avec l’effondrement de l’Empire romain, la déforestation s’accéléra au Moyen Age malgré quelques tentatives pour préserver certains domaines, pour atteindre le minimum de couvert forestier vers les années 1850. A cette époque-là, la France compte environ 9 millions d’hectares de forêts, ce qui représente 17 % de notre territoire.

Depuis, la surface forestière n’a cessé d’augmenter dans notre pays avec l’assainissement grâce au boisement des marais des landes de Gascogne et de la Sologne et à la stabilisation des sols en montagne notamment.

Au 20e siècle, la Première Guerre mondiale a rasé pas moins de 100 000 hectares de nos forêts mais la technologie des structures métalliques a diminué la demande en bois de construction. Ce qui a eu pour effet de préserver les forêts. En outre, à partir des années 50, l’exode rural et l’abandon des terres agricoles ont favorisé l’accélération du reboisement. D’autant plus facilement que celui-ci fut soutenu par une politique  nationale volontariste.

Le pays compte aujourd’hui près de 17 millions d’hectares de forêts et ce chiffre augmente chaque année.

Il faut savoir que les forêts françaises couvrent désormais 36,7 % du territoire, outre-mer compris. Et que notre pays n’a jamais été aussi boisé depuis le 15e siècle !. La réponse à la question est donc NON.