Ouessant : en route vers l’autonomie.

La société française Naval Energies a installé une hydrolienne de 10 mètres de diamètre, nommée D10, au large de l’île d’Ouessant dans le cadre d’un projet pilote pour tester la viabilité de l’énergie hydrolienne dans la production d’électricité. Cette hydrolienne est capable de produire jusqu’à 1 MW d’électricité, ce qui pourrait fournir de l’énergie à l’île d’Ouessant et potentiellement à d’autres communautés isolées et amener vers l’autonomie en matière énergétique.

Il faut tout de même préciser  que l’énergie hydrolienne est encore en développement et que la production d’énergie à grande échelle à partir de cette source n’est pas encore largement répandue. Ce projet est donc un bon test.

Une hydrolienne est une turbine immergée dans l’eau qui utilise la force du courant pour produire de l’électricité. Contrairement aux éoliennes terrestres, les hydroliennes tirent leur énergie cinétique de l’eau qui s’écoule de manière continue. L’hydrolienne D10, développée par la société française Naval Energies, mesure environ 16 mètres de hauteur et peut générer jusqu’à 1 mégawatt d’électricité, ce qui est suffisant pour alimenter en électricité environ 1 500 foyers.

Elle fonctionne grâce aux courants marins qui tournent les pales de la turbine, qui est connectée à un générateur électrique. La rotation de la turbine entraîne la production d’électricité qui est envoyée à terre via un câble sous-marin. L’hydrolienne peut être installée dans des zones de fort courant, comme c’est le cas au large de l’île d’Ouessant.